Histoire

Timoknight

Membre VIP
Membre
#1
Dernière modification par un modérateur:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#2
  • Audrey ! AUDREY, viens ici tout de suite !!!
Hurla ma mère de la cuisine au bord de l'hystérie.

Qu'avais-je bien pus pouvoir faire encore pour mériter de tels hurlements ? Je descendis l'escalier qui menait à la cuisine et tombais nez à nez avec elle, debout sur une chaise dans un équilibre précaire.
  • Ouais, m'man ?
  • Qu'est-ce que c'est que ça ?!
Me hurla t’elle en me montrant la table. Je tournai le regard dans la direction désignée par ma mère pour m’apercevoir de la présence d’un simple petit serpent.
  • Ben un serpent.
  • Ah ben oui merci j'avais remarquée ! Mais qu’est-ce qu’il fout là ?
  • Comment veut tu que je le sache ! Tu veux que je le sorte ?
  • Oui j’aimerais bien oui !!!
Piailla ma mère avec impatience.

Je capturai l’animal et le libéra dehors. La très forte chaleur extérieure me coupa le souffle, je ne m'en étais pas rendu compte à l'intérieur mais c'était la canicule dehors !

Ma mère satisfaite, je remontai dans ma chambre et me remis à ma tâche : trouver un déguisement sympa pour une boum costumée.

Moi c’est Audrey, ça vous l’aurez compris, j’ai 15 ans, taille moyenne, yeux bruns nuancé de petites touche doré, cheveux long châtains, style classique quoi. En septembre go le lycée direction la seconde.

Comme beaucoup dans ma classe je venais d’obtenir mon Brevet des collèges. Bon sans me vanter c’était facile, et l’une de mes camarades de classe avait décidé, pour célébrer son entrée au lycée, d’organiser la ''boum de l’année''.

Chose étrange j’avais été invitée à cette boum, pas que je sois de nature associable mais on ne peut pas dire que ce soit l’amitié à la vie avec les autres filles de la classe ou même du collège quant au garçon pour eux, ben les filles c’était pas vraiment fait pour être des potes si vous voyez.

Enfin, l’invitation reçu je me dit que je ne perdais pas grand-chose à m’y rendre, mais au fonds de moi j'avais la vive impression que j’allais m'ennuyer.
Heureusement les déguisements rendront la soirée distrayante, du moins au début, une fois les discussions autour des déguisements de chacun passer qu’allais-je bien pouvoir faire là-bas.

Décidemment en y réfléchissant de plus en plus je me disais que je devrais rester à la maison pour jouer à Minecraft®. En plus la nouvelle MAJ 1.3 sortais ce même soir.

Bon, ouvrant un énième site internet je cherchai LE déguisement idéal. Je pensais qu'il serait simple de me trouver un déguisement, mais cela faisait des heures que je surfais sur le WEB et toujours rien
  • Pff.
Dans un soupir je me confortais dans l’idée que cette soirée était une mauvaise idée pour moi.

Une demi-heure de recherche plus tard j’en avais marre, et regarder des pages WEB au contenu inintéressant me fatiguais. La soirée étant dans une semaine, j'avais encore le temps de trouver, du coup je décidais d’abandonner mes recherches pour le moment.

M’avachissant au fond de mon fauteuil mes yeux se posaient sur le réveil. L’heure affichée me fit faire un bond : 12h15
  • Merde, Déjà ?!
Je devais me dépêcher de me préparer, dans un quart d'heure j'avais mon entrainement de tir à l’arc.

Le tir à l’arc une passion, qui durait depuis mes 7 ans, dans laquelle je me débrouillais plutôt bien. L’entraîneur du club m’avais même dit que je pourrais participer au championnat régional si je continuais sur ma lancé. Lorsqu’il me l’avait annoncé lors de l’entraînement la semaine dernière, j'étais tellement surprise je n'avais pas su comment réagir pendant un moment.

J’enfilais ma tenue de sport, attrapais mon sac et mon matériel et sortie dans le jardin.

Mon regard se porta du côté du potager, voyant la couleur des plantations de couleur jaunâtre, je devinais que ma mère avait encore oubliée de les arroser et que comme d'habitude je devrai le faire en rentrant de ma séance de tir à l'arc, car comme tous les mercredi soir depuis 5 ans elle sera de sortie.

Depuis la mort de mon père lors de ma dixième année, elle sortait le soir plusieurs fois par semaine, trop souvent, en avançant l'excuse qu'elle devait aller travailler, mais je savais que c'était faux. La vérité c'était qu’elle allait rencontrer du monde et j’étais sûr qu'il y avait un homme dans le tas. Je l'avais compris quand j'avais eu 13 ans, et je lui en voulais énormément. Mes poings se serrèrent et la colère monta en moi rien qu'en y repensant.

Comment osait-elle !! Me laisser seul, moi sa fille unique, tant de soir par semaine depuis tout ce temps, et puis il y avait papa, c'est vrai qu'il n'était plus là mais comment pouvait-elle voir quelqu'un d'autre si tôt. Moi j'appelais cela de la trahison.

Je m'efforçais de me calmer, mais arriveras un moment ou je ne pourrais plus. Je sortirai de mes gonds et je ne pourrais plus me retenir de lui cracher tout ce que je ressens. Quand cela arrivera ce ne sera pas beau à voir, je lui balancerais ses quatre vérités en face. En attendant je m'occupais comme je pouvais.

Je faisais du tir à l'arc et de la natation, je dessinais, je lisais, et je jouais à des jeux vidéo, surtout un en particulier : Minecraft®.

Ce jeu vraiment était vraiment sympa. Il existait plusieurs façons de jouer mais je n’étais attiré que par la partie multi-joueurs. J'avais découvert il y a quelque temps déjà une petite communauté avec leur propre serveur de jeu nommé : J'aime La Survie (JLS). Les gens sur JLS me connaissent sous le pseudonyme Espia.

Je me faisais des amis virtuels avec qui ils étaient facile de communiquer et qui ne me jugeais pas. On ne connaissait pas grand-chose les uns des autres mais nous nous amusions, nous construisions des structures ensemble, nous faisions des équipes et nous discutions entre nous, tout ça sans jamais prendre en compte nos différence: Age, sexe, couleur de peau, religion ou vision politique. J'aimais vraiment beaucoup ce serveur, tout le monde y était mis sur un pied d'égalité sous couvert d'anonymat grâce à nos pseudonymes.

Certains s’était déjà rencontré IRL (In Real Life). Mais pour ma part, je ne savais pas si c'était une bonne idée. J'y songeais souvent.

Le problème, était que si le joueur ou joueuse qu'on ne voyais qu'à travers le jeu n'était qu'une façade, qu'il ou elle ne correspondait pas du tout à l'idée que je m'en étais faite et si en vrai on ne s'entendais pas du tout ? Non, pour ne pas prendre le risque d'être déçu, je n'avais jamais essayé de les rencontrer en vrai.

Je regardai ma montre : 12h25.

Mince, J’allais encore être en retard. Toutes ces pensées m'avait fait ralentir le pas.

Habitant à quinze minute de mon lieu d'entrainement je m'y rendais à pied. Je me mis donc à courir mon sac battant contre ma hanche.

Quand j'arrivais enfin, avec dix minute de retard mon entraineur me lança un regard plein de lassitude. Mes camarades archers étaient déjà en place, je couru au vestiaires déposer mon sac et m'équipa de mon arc et carquois. J'entra sur l'aire d'entrainement et me dirigea vers mon entraineur.
  • Excusez-moi du retard, bredouillais-je en me plantant devant lui.
Il ouvrit la bouche comme pour me faire une énième remontrance sur mon retard mais se ravisa et hocha simplement la tête en me faisant signe de prendre place avec les autres.

Je me dépêchai d'aller m'asseoir dans l'herbe avec mes camarades pour écouter attentivement le planning du jour.
  • Maintenant que tout le monde est là, commença-t-il d'un ton pincé en me fixant du regard, je vais expliquer le programme du jour. La séance va durer comme à son habitude une heure trente. Pendant ce laps de temps nous allons faire l'échauffement puis travailler la coordination main-œil avec plusieurs exercices. Hop, hop, hop, c'est parti ! tout le monde en piste.
L'échauffement habituel ? Vous demanderez vous, cinq tours de terrain, des étirements, et du renforcement musculaire.
Quinze minutes de pur plaisir, quoi !

Mais je ne me plaignais pas, même si cet entraîneur pouvait paraitre un peu rude voire méchant au début, ce n’était pas le cas.

De toute façon j'avais une séance tir à l'arc deux fois par semaine donc un peu de gainage n’allais pas me tuer. Et grâce à cela j’étais toute musclée, on ne dirait pas mais le tir à l'arc fait les bras.
Je finissais mon quatrième tour et commence le cinquième. Mes pieds frôlaient à peine le sol et j'avais l'impression que si je faisais un grand bond je pourrai m’envoler. Enfin terminée mon cinquième tour je m'arrêtai à peine essoufflée.

Quand les élèves de ma classe avaient appris que je faisais du tir à l'arc et avaient vu mes performances en sport ils étaient tous venu me voir dans l'espoir que je leur divulgue mes secrets.

Mais je n’en n’avais pas et je ne sus pas quoi leur répondre. Finalement l’attrait que mes camarades avaient eu pour moi finis par s’estomper et j’étais redevenu la fille transparente que j'étais petit à petit.

En y repensant j'aurais peut-être pus les aider à s’améliorer, mon année aurait peut-être été un peu plus agréable. Mais comment faire ? Par quoi commencer ? Je n'étais pas entraineuse sportive. Enfin bref c'était du passé maintenant et j’allais entrer au lycée et me faire de nouveaux amis.

Je ne dis pas que j'en avais pas. J'en avais bien quelques un mais le problème c'est qu’ils n’entraient pas dans la catégorie des gens à qui je voudrais tout confier même mes plus simples secrets, je les aimais bien sans plus, à part Amidon et Amélie.

Je terminai mes exercice d’échauffement sur ces pensées et me mis en position d’attente des consignes du coach.
  • Tout le monde a fini ? demanda l'entraîneur. Bien ! Maintenant nous allons faire un jeu appelé le bleu, Il y aura plusieurs pions de couleur qui défileront sur la cible, il nous montre une cible blanche dépourvues de couleur et le but sera de toucher les pions bleus. Allez en équipes deux on se dépêche !
L'heure restante passa à une vitesse inouïe et je fus pris au dépourvue quand regardant sa montre l'entraîneur lança :
  • Allez la séance est terminé ! A samedi ! Et surtout n'oubliez pas que ce sera la dernière de la saison et que nous ferons un petit encas de fin d’année !
Une fois le nettoyage du terrain d’entrainement terminé, je me rendis au vestiaire, rassembla mes affaires et prenais la direction de la maison.
 
Dernière modification par un modérateur:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#3
Je me dépêche d'aller m'asseoir dans l'herbe en attendant qu'il explique l'entrainement d'aujourd'hui.

- Maintenant que tout le monde est arrivé, je vais expliquer le programme du jour, commence-t-il d'un ton pincé.
Comme d'habitude nous avons une une heure trente devant nous et nous allons travailler la coordination œil-main. Pendant un quart d'heure l'échauffement habituel et pour la suite, vous verrez bien. Hop Hop Hop, c'est parti !

Nous nous mettons tous à courir car par échauffement habituel il veux dire 5 tours de terrain, des étirements, et du renforcement musculaire. Quinze minutes de plaisir quoi, mais je ne me plaint pas.
Même si cet entraîneur peut paraitre un peu rude voir méchant au début, il ne l'est pas du tout.

Et puis j'ai tir à l'arc deux fois par semaine, un peu de gainage ne va pas me tuer. Et grâce à ça je suis toute musclée. Même si on ne dirait pas le tir à l'arc mais ça fait les bras.

Je finis mon quatrième tour et commence le cinquième . Mes pieds frôlent à peine le sol et j'ai l'impression que si je faisais un grand bond je pourrai m'envoler. Celui-ci terminé, je m'arrête à peine essoufflée.Et je commence mon gainage.

Quand les élèves de ma classe ont appris que je faisais du tir à l'arc et on vu mes facilités en sport, ils m'ont tous parlés dans l'espoir que je leur donne quelques trucs. Mais je n'avais aucun secret et ne sachant pas quoi leur répondre, je suis redevenu peu à peu la fille transparente que j'étais, pendant que les autres arrêtaient de me parler.

Les facilités ça ne fait pas tout. Quand j'y repense je me dis que j'aurais peut être du les aider à s'améliorer, mon année aurait sûremment été un peu plus agréable. Mais comment ? Je ne sais pas. Bref.

C'est du passé maintenant et je vais entrer au lycée et me faire de nouveaux amis; je dis pas que j'en ai pas j'ai des amis mais le problème c'est que ... Je ne sais pas vraiment qui.
Je les aime bien sans pour autant vouloir leur confier tout mes secrets. Je finis mon gainage et me lève.

- Tout le monde à terminé ? Bien. Maintenant nous allons faire un jeu appelé "Le Bleu". Il y aura plusieurs points de couleurs qui défileront sur la cible. Allez en équipes deux et on se dépêche. Le but de ce jeu ? Toucher des points bleus sur une cible blanche, sans aucune autre couleur.

L'heure restante passa à une vitesse inouïe et il me prit au dépourvue quand, regardant sa montre l'entraîneur lança:
- Allez c'est fini! A samedi! N'oubliez pas que se sera la dernière séance!
Je range donc mes affaires et rentre chez moi.
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#4
Sur le chemin je m'aperçois que l'entraîneur ne ma pas reparler de faire des compétitions l'année prochaine . J'hésite à faire demi tour . Hum non il a du partir depuis le temps et puis, j'ai faim .
Je me dépêche de rentrer chez moi et voit un petit mot de ma mère pose sur la table : Je suis partie faire des courses . Que veux tu mangée ce soir ? Je ne serais pas la . Bises maman . P.S.pourrais tu arroser les plantes stp ? Merci d'avance .

En soupirant je me dirige vers le placard u mon met les conserves . Pfff il n'y a rien la non plus.

Des champignons en boite ? Très peu pour moi . Je rends la main et attrape un paquet de céréales . Je sais ce n'est pas équilibré mais pas de leçons , ok ?

Je me sers un énorme auquel j'ajoute du lait et je me sers un verre de jus de fruit . Un petit dej' a 14 heures . Normal .

Ayant fini je met mon bol et mon verre dans le lave vaisselle et sors arroser les plantes .

Ceci fait je me dirige vers mon ordi portable . Je l'ouvre et surfe sur le forum de JLS . J'aperçois plusieurs message qui se ressemble .
Un certain Dark360 à écrit : "Hé les mecs ! La prochaine mise à jour est dans une semaine ! ( mercredi 20 juin ) , le version 1.3 sera enfin disponible ! Trop bien !"

Une dizaine d'autres message semblables s'affichent .Ah j'ai trop hâte . En attendant je me connecte sur minecraft et sur JLS bien sur . Sitôt un message privé me parvient '' Hey ca va ? '' C'est Amidon ( son pseudo est pourri mais il est super sympa )
- Oui et toi ?
- Super !
- Ca fait longtemps que tu t pas co.
- Ben 4 jours,quoi.
- Oui longtemps .
- Oui désolé . Bon on fait quoi ?

- On construit ? Un sourire me vint au lèvres .
- C'est parti ! '' Et on se donne rendez vous sur notre nouveau chantier qui est une ville sous l'eau ! On construit, claim, acheté , revend, marchande etc... pendant des heures . La je me sens vraiment bien .
Je pense que c'est le joueur que je préfère sur JLS .Ca fait deux ans qu'on se connaît et j'adore discuter avec lui . Ca me fait un bien fou . D'ailleurs je dis lui mais c'est peut être elle . Quoique j'en doute . Il parle tout le temps au masculin . Soudain mon téléphone vibre signe que j'ai reçu un message . Il est 17 heures ! Déjà ?! Oh lala ! Je dis vite au revoir à Amidon et me déco. Je regarde mon message . C'est Amélie ( une de mes amis qui me demande si on peux se voir samedi après mon cours de tir à larc ). Je lui répond que oui et retourne chercher un déguisement .
A 19 heures je commence à me demander sérieusement si je peux appeler Lisa ( celle qui à organiser la boum ) pour annuler . Quoique, ca ne se ferait pas trop . Ou alors je peux lui demander si je peux venir sans déguisement . Vous devez vous dire (vous lecteurs ) que je passe des heures dessus et que je n'ais qua prendre un déguisement au pif . Mais non ! Car il y a un thème . Et le thème est '' l'ancien temps , fantastique '' ! Elle pouvait pas choisir un autre thème ?! Ou pas de thème du tout tant qu'on y est ! Mais non elle a du choisir ''l'ancien temps fantastique '' ! Bon ben sinon j'ai qua l'appeler .

Je cherche son num sur mon téléphone . Qjan due le trouve enfin je l'appelle .
-'
' Allo dit une voix aigue
-
Lisa ? demandais je hésitante
-
Non c'est Marie .
- Marie ?
- Oui je suis sa petite soeur .
Un souvenir me revient en tête . Une petite fille blonde avec un tête d'ange .
-
Ok . Tu pourrais me passer ta grande soeur s'il te plait ?
- Oui oui .
J'entends du bruit en arrière fond et la voix de Lisa retentit dans l'appareil .
-
Allo ?
- Salut Lisa ca va ?
- Ah Audrey ! Très bien merci et toi?
- Très bien .
- Cool . C'est encore bon pour la boum ?
J' hésite . Si je lui dis non ? Que j'ai un euh enterrement ? Non ca ne ferait décidemment pas .
-
Oui oui t'inquiète. Mais juste tu as marquer sur l'invitation '' ancien temps fantastique '' ca veut dire soit ancien temps soit fantastique ?
- Non en faites ca veux plutôt dire le fantastique à l'ancien temps. Bon je dois te laisser à plus !
- A plus ! ''

Le fantastique à l'ancien temps . Non mais n'importe quoi ! Elle pouvait pas faire plus simple . Je ferme mon ordi d'un geste rageur et descend l'escalier qui mène à la cuisine . Je me souviens du mot de ma mère . Je ne lui ai pas répondu pour ce que je voulais manger . Elle avait dit quelle rentrait après les courses . En plus je lui ai toujours pas demander pour la boum . A chaque fois j'oublie . Bon je vais me doucher et j'espère quelle sera la quand je sortirai .
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#5
A la sortie de la douche étrangement je n'ais plus faim. Oui c'est bizarre je sais mais voilà . Je commence à descendre à la cuisine quand j'entend ma mère parler . Deux pensées me viennent à l'esprit : la première : Yes elle est rentrée ! La deuxieme : Avec qui elle parle ?

Je m'approche en m'efforçant de ne pas faire craquer les marches et jette un coup d'oeil dans le salon . Elle est au téléphone . Je tend l'oreille.
Je n'arrive pas à entendre ce que dit l'autre personne mais il me semble que c'est une voix d'homme. D'ailleurs je ma mère a pas sa voix normal ? Elle a prit une voix plus hum sucrée ? sexy ? féminine ? Je n'arrive pas à décrire mais ce n'est pas sa voix normal .
''- ( Ma mère ) Oh tu ne peux pas être la ce soir ?
- ( voix d'homme ) ...
- ( Ma mère ) on ne peux pas se donner rendez vous autre part ?
- ( voix d'homme ) ...
- ( Ma mère prend une petite voix peinée ) D'accord . Vendredi ? Dans deux jours alors ?
- ( voix d'homme ) ...
- ( Ma mère ) Ma fille ? Non elle est grande ca va . Bon bye bye mon chérie . ''
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#6
'' Elle est grande ca va ''?! Non mais ho ! N'ai quinze ans ok mais c'est pas une raison pour l'abandonner tout les soirs ! Je descends l'escalier d'un pas rageur . Les yeux de ma mère s'agrandissent quand elle me voit .
- Audrey ? Comment ca va ?
- C'était qui ?!
- De quoi tu parles ?
Elle est sérieuse ? Elle pourrait jamais être actrice .
- La personne avec qui tu était au téléphone c'était qui ?! A chaque phrase le volume de ma voix augmente . Ma mère a l'air gênée.
- Euh c'était euh ta tante .
- Tante Louise ? Et tu la vois vendredi ? Alors quelle habite à 5 heure d'ici ? Et que vous êtes en froid depuis des années ?! Et c'est nouveau tu l'appelle mon chéri ?!
Quelle est l'excuse qu'elle va me sortir maintenant ?
- Depuis quand est tu la ? Me demande ma mère d'un ton cassant
- La n'est pas la question ! Je hurle mais je m'en fiche .
- Calme toi commence ma mère . Je la coupe .
- Non !! Je ne vais pas me calmer !!! Tu comptais me le dire quand que tu rencontre presque tout les soirs des hommes ?!
- Depuis quand ..
- Depuis 2 ans . Tu t'imagines du choc que j'ai eu ?! Je t'adorais et t'admirais ! Tu était ma maman plu forte que tout qui travaillait jusqu'au milieu de la nuit !! Je te pardonnais de me laisser seule le soir . Tu travaillais ! Non tu travaillais pas ! Tu allais sur des sites de rencontres ! Comment pouvais tu le faire si tôt ?!!! Deux mois après la mort de papa tu y allais déjà !!! Je te hais !!!''

Et ben voilà c'est sorti .Les larmes coulent sur mes joues et mon ton haineux . Je ne veux pas imaginer de quoi j'ai l'air .

Ma mère me regarde et ouvre la bouche mais remontant l'escalier à toute vitesse je fonce dans ma chambre et me jette sur mon lit en sanglotant.

C'est si étrange . Pas la dispute avec ma mère non ca je le prévoyait depuis des mois . Mais les larmes. Je pleure . Cette pensée me fait l'effet d'un tremblement de terre .

Vous devez vous dire '' C'est normal que je pleure surtout après ce qui vient de se passer ''.
Mais non ce n'est pas normal .

Car voyez vous depuis la mort de mon père je n'ai pas pleuré . Quand je me suis casse le bras a 12 ans ? Pas une larme . Quand je me suis coupé le doigt avec un couteau et que j'ai eu 6 points de suture ? Pas un sanglot . C'est bizarre de sentir toute cette eau couler sur mon visage . J'avais oublié cette sensation de libération que procurent les larmes .

...

Ca fait du bien .
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#7
Les jours suivant mon ''explosion '' comme je l'appelle , l'échange entre ma mère et moi fut encore plus limitée . A vrai dire il se résumait à ce que je voulais manger le soir . Et le midi parfois .

Enfin samedi arriva .
J'avais vraiment hâte de voir mon amie juste pour avoir une vraie conversation. Et en plus c'est mon dernier cours de tir à l'arc .
La veille j'ai demander à ma mère de me donner des sous pour que j'aille faire des courses pour le goûter organiser par l'entraîneur. A 9 heures je me lève et part chercher les ingrédients de mon gâteau au chocolat .

En revenant j'appelle Amélie pour lui demander si c'est toujours bon pour après . Elle me le confirme et me donne rendez vous à un starbuck.
Je fais mon gâteau et pendant qu'il cuit vais sur minecraft . Amidon n'est pas la .
Je continue donc notre ville toute seule . Je sais qu'il y aura un reset mais comme on peux sauvegarder nos villes ou maison et les mettre sur une mal solo . Ou je pense j'ai rien compris mais de toute façon c'est Amidon qui s'en occupera .
Enfin mon gâteau est cuit .
Depuis mon coup d'éclat ma mère rentre de moins en moins souvent à midi. Je pensais qu'elle essayerais de me parler de s'expliquer mais non . Et c'est pas moi qui vais aller lui parler .
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#8
Il est 12 h 00. Je prend mon gâteau et l'enveloppe dans du film plastique . Je prend mon sac de sport et pars en courant . Quand j'arrive je suis parmi les premières ! L'entraîneur m'acuellit avec un grand sourire . '' C'est une première ! S'exclama t-il .. Je lui offre un sourire crispé .
''- Et ca va ?
- Oui oui .
- Tu es sure ? Tu as l'air fatiguée.
Je devine qu'il utilise ce mot pour ne pas me vexer .
- Non tout vas bien merci . Je lui tends mon gâteau .
- Il est beau ! C'est toi qui la fait ?
- Oui c'est pas ma mère .''
Je sais que je suis de mauvaise humeur mais je n'y peux rien . Ou si mais ma mère y est aussi pour quelque chose.
Le reste des élèves arrivent et l'entraîneur s'exclame : Bon avant de manger nous allons faire un jeu !
Il nous divise en deux équipes de dix et nous explique les règles . Étrangement malgre le fait que j'adore le tir à l'arc j'ai la tête ailleurs .
Alors quand il a fallu tirer avec précision je me suis complètement ratée et j'ai tirer dans l'herbe à cote de la cible. Les élèves et l'entraîneur me regarderent bizarrement.

Il faut dire que normalement je suis une des meilleures à ce jeu . Pour mettre fin au malaise l'entraîneur déclara que nous allions manger et nous commencames le goûter .

Mon gâteau fut mangé en un rien de temps . Après l'entraîneur nous vit son discours habituel comme quoi il était très heureux d'avoir passe l'année avec nous et qu'il espérait nous revoir l'année prochaine .
Après, je part rejoindre mon amie au starbuck.
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#9
Quand j'arrive , Amélie est déjà la. Elle me fait presque tomber en me prenant dans ses bras .
'' Et doucement dis je en lui souriant .
- Tu m'as trop manquée !! Ca va ? Son enthousiasme est exceptionnel. Elle est aussi d'un optimisme déconcertant .
- Oui oui et toi ?
- Très bien ! Oh j'ai tellement hâte pour la boum !
- Euh oui moi aussi.
- Tu as déjà ton déguisement ?
J'esquisse un grimace .
- Non . Et toi ?
- Non plus ! Mais j'ai déjà une idée !
- Ah ?
- Un vampire !
Prenant conscience que nous sommes debout au milieu des tables et que nombres de personne nous observent je la prend par le bras et nous emmènent non asseoir à une table . Elle commande un café au caramel ( je sais pas le nom ) et moi un chocolat chaud.
- Quoi ?
- Mon déguisement sera un vampire .
Je l'observe . Elle a de long cheveux blond et des yeux bleus très clairs . Sa peau est très bronzée et son sourire éblouissant.
- Ça t'irait pas .
- Ah pourquoi ?
- Sans vouloir te vexer les vampire sont plutôt sombre et ténébreux . Et toi tu es euh lumineuse .
- Ah oui .
Elle se gratte la tête . Bon je vais y réfléchir. '' Puis nous continuons de parler de tout et de rien en sirotant nos boissons .
'' Pour les déguisements ils faut quand même de magner . La boum est dans quatre jours . Me dit elle quand nous quittons le café . On pourrait se retrouver lundi pour faire les magasins ?
- Euh . Je n'aime pas spécialement le shopping.
- Sil te plait .
Dit elle en prenant des yeux de chiens battus .
- Daccord cedais-je en souriant . Elle me saute dans les bras puis me me fait la bise .
- Je dois' y aller j'ai mon bus ! Salut ! A lundi ! ''Je lui fait un signe de la main et pars en direction du de la gare tamway.
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#10
En montant dans le tram j'aperçois un homme qui me regarde . Je l'observe en retour puis vais m'asseoir à cote dune jeune femme qui tient un bébé dans ses bras . Je sors mes écouteurs et met un morceau au pif. Les accord de '' Happy ! '' résonnent dans mes oreilles.

Je m'adosse à mon siège et ferme les yeux . Je dois attendre le cinquième arrêt .J'en ai au moins pour 15 minutes .

Au deuxième arrêt j'entend le bébé se mettre à pleurer . J'ouvre les yeux et aperçois l'homme qui me fixait. Je sursaute et voit qu'il est assis juste en face de moi .

Je l'observe : il a des habits rapieces et les ongles noirs et crasseux . C'est sûrement un clochard . Mais pourquoi me fixe t il ainsi ? Ses yeux jaunes sont pour le mois perturbant. J'essais de l'oublier en remetant de la musique . Peine perdue . Au quatrième arrêt la jeune femme descend et je demeure seule avec l'homme . Pour ajouter à mon malaise il change de place et vient s'assoir à cote de moi .

Je retire mes écouteurs et le regarde .
''- Oui ? Demandais je dans l'espoir qu'il me dise ce qu'il veuille et me laisse tranquille . Il ouvre la bouche, dévoilant des dents jaunes et malsaines . Il se penche vers moi et me chuchote :
Parfois même solution est la devant nos yeux . Tellement simple et facile que l'on se demande pourquoi l'on y a pas pensée plutôt . Le gardien de l'univers est la bête qui purifie. Fais attention et choisis bien tes amis ''

Puis il se lève en gloussant disparaît a dans la foule de gens qui attend près des portes. Le cinquième arrêt est annonce . Je me lève et m'approche des portes espérant ne pas le recroiser. Je me répète en boucle qu'il est fou et pourtant ce qu'il a dit ressemblait beaucoup à une prophétie . Ou à un avertissement . Tu lis trop de livre ma fille me dis je.
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#11
Je rentre chez moi mais sur le chemin je me retourne plusieurs fois. J'ai l'impression d'être observé. C'est sûrement l'étrange conduite de l'homme qui me rend un peu parano. En arrivant devant ma maison j'entend une branche craquer derrière mon dos . Je me retourne vivement et inspecte les environs .

Rien. Je m'y attendais rien certaine façon mais, ca me rend mal à l'aise . Je me dépêche de rentrer chez moi et file sous la douche . Ma mère est de moins en moins présente et ne donne pas l'impression de vouloir arranger les choses entre nous . Les jours jusqu'à lundi passent très vite et je ne vis ma mère que quatre fois . Quatre fois ! D'accord ce que je lui ai dit était méchant mais il faut pas exagéré .

Lundi, Amélie m'appela et me demanda de la retrouver en ville à 13 heure . Je mangeais quelques pâtes et partit . Je pris le tram et m'assurait que personne de louche ne m'approchait.

Oui je suis devenu un peu parano à cause de l'homme jaune . Je l'appelle comme ca a cause de ses dents . Pas très sympa je vous l'accorde mais il ne le saura jamais. Je rejoins Amélie devant une boutique de déguisement .

'' - Salut dis je .
- Coucou ! Ca va ?
- Oui et toi ?
- Très bien ! ''
Elle me prend la main et m'entraîne à l'intérieur de la boutique .
J'ai bien réfléchi commence -t-elle et je pense que tu as raison . Un vampire ca ne me va pas .
- On est d'accord .
- Et toi tu as une idée pour ton déguisement ?
- Non .
Entre nous, je sais que je suis pas très enthousiaste mais le shopping me soule vraiment .
- Bon . Comme je ne serais pas un vampire tu pourras l'être !
- Quoi ?! Non !
- Pourquoi?
- Ben parceque.
- Mais ca tirait trop bien ! Ou en loup garou ! Encore mieux ! Tu as le teint pale, les yeux dores et les cheveux bruns !
- Je sais . Mais et toi ? Ton déguisement sera comment ?
Amélie prit un air conspirateur.
- La diseuse de bonne aventure . Chuchota-t-elle comme si elle craignait qu'on l'entende.
- Ah oui cette femme qui prédit l'avenir ?
- C'est ca ! Alors c'est une bonne idée ?
- Oui très .
- Tu sais en plus il y aura un concours !
Ajouta-t-elle d'un air ravie.
- Un concours ?! Comment ca ? De quoi ?
- Ben tu n'ais pas au courant ? En fonction de notre déguisement on va devoir faire une petite prestation . Ah oui et il y aura le concours du meilleur déguisement ! Trop bien !
- Oui super
soupirait je.
- Oh non tellement hâte !
- Pas moi .
- Pourquoi ?
- Parce que , euh tu peux pas comprendre .
'' Mon amie me regarda d'un air suspicieux puis hausse les épaules .
- Ok . Bon tu viens ?
- Quoi ?
- Ben on va essayer les déguisements.
Je fais la grimace . Je déteste les essyages.
- On est obligés d'essayer ? On peut pas acheter un déguisement et partir ?
- Quoi ? Mais non ! Et si il te va pas tu fais comment ? Allez viens . ''
Renonçant à la convaincre je me laisse entrainer au rayon vampire . Ce magasin et tellement grand qu'il y a pour chaque espèces un rayon .
- Alors tu met du combien ?
- Du S ou du M ca dépend .
-Ok .
Elle fouilla parmi les robes et jupes puis en prit une .
- Tiens essaye ca . J'observais ma robe. Le haut était noir strié de rouge et le bas complètement noir.
- Euh .
-Essaye je te dis !
- Ok ok
dis je en levant les mains .

J'allais vers une cabine et commençais à me déshabiller. Jenfilai la robe . Elle était un peu trop serrer . Je sortis de la sabine pour m'observer dans la grande glace en face des cabines . Ce n'était pas du tout mon genre .

Je retournais en cabine et lenlevai. Je remis la robe à sa place et rejoignis Amélie au rayon des robes de liseuses de bonnes aventure . Il y en avait de dizaines, de toutes les couleurs possibles certaines décorés de foulards , d'autres avec des perles , ils y en avait encore avec des coquillage et le signe du mauvais oeil dessus .

'' - Tu en a choisi une ?
- J' hésite ... Me répondit mon amie . Elle sont toutes si belles ! Tu me conseillerais laquelle ?
- C'est quoi ta couleur préférée ?
Amélie hésite .
- J'aime bien toutes les couleurs . Mais j'ai une préférence pour les couleurs chaudes comme le rouge, l'orange , le rose ...
- Bon ..
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#12
Je farfouillais dans les robes et en sortis une. Elle a le haut blanc immaculée et le bas rouge. Des foulard des différentes nuances de rouges entourent la jupe, des perles blanches décorent le col et les manches courtes et une bande de cuir ceinture le tout.
'' Elle est magnifique ! s'exclama mon amie.
- Oui. Allez file l'essayer .''

Tandis que mon amie se dirigeait vers les cabines je retournais au rayon vampire . Je furetais entre les robes et au bout d'un moment je tendis la main et en attrapai un eau hasard. C'était ma taille. je l'observais ; La robe était presque entièrement noire sauf le corset et le devant qui étaient rouge sombre. Des fils noirs traversaient le corset. Elle était toute simple mais je la trouvais magnifique. Tandis que je me dirigeais vers les cabines j'apercus Amelie qui s'observais sous toutes les coutures dans la grande glace.
- Alors me demanda-t-elle d'un voix soucieuse .
- Tu es magnifique. lui répondis je . Et c'était vrai. La robe lui allait comme un gant . La blancheur du corset tétait en valeur sa peau bronzée et ses longs cheveux blonds qui lui encadrait le visage lui donnant lair dun ange .
- Oh tu as trouve une robe s'exclama t elle .
- Oui.
- Allez va essayer j'ai hâte de te voir. Je souris et renfermais dans une cabine .
J'enlevais mes vêtement et enfilai la robe. Elle allai comme un gant. Je sortis et m'observais. Le noir tranchais avec ma peau pale et le rouge faisait ressortir mes yeux logement dorée . Par contre, euh comment dire, le corset était très serrée et faisait ressortir ma poitrine de manière assez voyante. Quand mon amie me vit elle poussa un petit cri.

- Tu es superbe !
- Merci . Mais euh, et ça ? demandais je en passant la main au dessus de mon corset.
- T'inquiète pas . Tu feras tourner quelques têtes c'est tout plaisanta Amelie.
- Super ronchonnais je.
- Oh je suis tellement belle ça en devient agaçant . Dit mon amie. Mais tu t'entends ? Te plains pas. N'empêche elle est un peu simple ta robe. Tu as des chances de gagner le concours mais il faut que ce soit original. Si tout le monde porte la même tu as aucune chance de gagner.
- Mais moi je veux pas participer au concours ! m'écriais-je .
- Pourquoi ?
- Ben je sais pas moi...
- Voila, donc tu va participer.
- On verra. lui répondis je . ''

Nous nous dirigions vers la caisse et Amelie m'expliquait en long et en large comment elle comptait se maquiller pour la fête. En voyant ma robe la vendeuse me regarda d'un air étrange et me dit :
- Vous êtes sur de prendre celle la ?
- Euh oui pourquoi ? Elle eut l'air troublée.
- Euh pour rien. Juste pour vous prévenir elle pourra être ni échangée ni remboursée car c'est un modele unique.
- D'accord. " Je pris la robe et sortis du magasin.
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#13
Quand mon amie me rejoignis quelques minutes plus tard, je lui demandais :
- Tu trouvais pas la vendeuse bizarre ?
- Bizarre ? Non pourquoi ?
- Pour rien lui répondis je songeuse.
- Bon je vais a la piscine tu veux venir ?
Je réfléchis. Pourquoi pas ? Je n'avais rien a faire.
- Oui je veux bien.
- Cool !
- Mais d'abord je dois chercher mas affaires. On se rejoint a l'entrée de la piscine ?
- Ok !"

Et elle partit. Je retournais chez moi, posai mon sac dans ma chambre et pris mes affaires de piscine. Quand arrivai a la piscine ma copine était déjà la et m'attendait.

- Tu en a mis du temps ! s'exclama t elle .
- Tu habite a cote de la piscine. Moi pas. lui répondis je. Non nous dirigeâmes vers l'entrée .
- D'ailleurs ça fait pas mal de temps que je suis pas venue remarquais je.
- Ouais . Je parie que cette fois je pourrai te battre en course. Je lâchai un petit ricanement.
- Tu crois ? Tu ne m'a jamais battue jusqu'a présent.
- Oui mais la j'ai mes chances. Ça fait plus d'un mois que tu n'est pas venue et moi je m'entraîne plusieurs fois par semaine.
- On verra bien conclus je.
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#14
Quand j'arrivai devant le grand bassin Amelie m'attendait déjà.
- Que tu es lente ! T'en as mis du temps pour te changer.
- C'est toi qui est rapide . répliquais je. Je sautai a l'eau et nageai vers elle .
Elle m'éclaboussa je lui répondit mais nous nous lassâmes très vite de ce jeu.

Difficile de voir laquelle est la plus mouillée quand on est toutes les deux trempées. Nous fîmes des courses de crawl, de papillon, puis avec des handicaps ( sans les bras, sans les jambes... ). Deux heures plus tard en sortant de l'eau nous étions épuisées. J'avais gagnée la plupart des courses mais Amelie avait battue sur celle du handicap sans les jambes et sur la dernière car j'étais éreintée.

- Tu es toujours aussi bonne a ce que je vois, me dit Amelie, une lueur admiratrice dans les yeux.
- Meme si j'en avais plus fait pendant un mois j'avais fait plein d'autres sport lui dis je. Elle regarda la grande horloge accroche aux murs de la piscine.
- Oh mince il faut que j'y aille . A plus ! "

Je la saluai et elle repartit. Restée toute seule j'observai autour de moi. Il n'y avait presque personne. Je nageais encore un peu puis rentrai chez moi. En arrivant j'entendis des rires. Je me faufilai dans les buissons pour repas être vu. Je m'approchais :
Ma mère discutait avec un homme de son âge. Elle riait, prenait la pose. En bref draguait. Je m'approchais encore mais soudain je fis craquer une branche. Ils s'arrêtèrent de parler et regardèrent autour d'eux.
Ma mère dit : C'est surement Audrey. Vite allons'y. L'homme parla a son tour.

- Ma chérie, je ne veux pas me mêler de tes histoires mais il faudrait quand même que tu règles ça avec ta fille ?
- Ca ? fit ma mère comme si elle n'avait pas comprit .
- Votre dispute .
- Oh ! C'est ma fille je me débrouille comme je veux avec elle. C'est moi qui l'éduque a ce que je sache pas toi. S'exclama ma mère .
- Tu ne peux plus la fuir. D'après ce que tu ms dit elle n'a que quinze ans et c'est une periode très difficile l'adolescence. "

A je l'aime bien celui la. Il ne me connait même pas et prend ma défense . Mais écoutons ce que ma mère va répondre.

" Moi j'ai très bien vécu l'adolescence . Dit elle . C'en est trop . Je sors de mon buisson et m'exclame : Je ne suis pas comme toi !
Ma mere me regarde choquée.
- Audrey ? murmura-t-elle d'une voix hésitante .
- Oui c'est moi ! Encore heureux que tu me reconnaisse ! L'homme commençais a s'esquiver, reculant vers sa voiture.
- Eh ! s'exclama ma mère en le voyant partir . Reste la ! L'homme s'arrêta.
-Pourquoi ? Demanda t il .
- On doit aller au cinéma !
- Je pense que la discussion qui s'impose depuis plusieurs jours avec ta fille ets plus importante . Sur ce il tourna les talons, monta dans sa voiture et partit . Ma mère fulminai .
- Comment ose t il ?! Elle me foudroya du regard .
- C 'est de ta faute ! Cria t elle .
- Ma faute ?! Non mais ho !! Tu te rend compte que tu me traite comme si j'étais une ordure depuis quelques jours ?! En plus il a raison ! Arrête de fuir et regarde tes problèmes en face !
- Et bien se sera pour un autre jour ! Je ne suis pas d'humeur !" rétorqua ma mère . Elle se dirigea vers la maison. Soudain, brusquement, ma colère disparut laissant place a une mer de tristesse. Elle était si grande que je ne voyais pas l'autre rive. Mes jambes me lâchèrent et je m'écroula dans l'herbe. ma mère, ayant entendu le bruit se retourna. Elle m'observa un instant puis me demanda :
"- Ca va ?
- Oui. Elle se retourna et ouvrit la porte. Je lui criai :
- Jai pas besoin d'aide merci !"

En réponse la porte claqua. En vérité ça n'allait pas. Mes jambes étaient si faibles que je n'arrivai même pas a me relever . J'avais déjà entendu parler de ces symptômes. Une fois un intervenant était venu au collège et nous avait parle de la dépression.
Saute d'humeur, manque d'optimisme , chute car nos jambes ne nous soutiennent plus, et surtout une tristesse parfois mélangé a de la colère ou de la honte. J'ai plusieurs symptômes. Ils faut que je me reprennent !

Pas question d'entrer en dépression a cause de ma mère et de son horrible comportement !
Apres maintes tentatives pour me lever je restai finalement assise dans l'herbe. Le crépuscule commençait a colorer le ciel et le soleil déployait ses derniers rayons de lumière .

Ça a toujours été mon moment préféré dans la journée. Quelques minutes plus tard je me sentais plus paisible et arrivai a me lever . Je levais une dernière fois les yeux vers le ciel et rentrai dans ma maison.

Ma mère était dans sa chambre. Je ne cherchais pas a lui parler et me commandai une pizza. Une demi-heure plus tard, alors que je mangeais, ma mère n'était toujours pas sortie de sa chambre.

Tandis que je montai me coucher, je m'arrêtai devant la pièce et écoutai. Pas un bruit. J'entrouvris doucement la porte. Ma mère dormait, toute recroquevillée.
Comme ça, quand elle ne parlait pas et n'était pas en colère elle était belle et elle faisait plus jeune. Contrairement a moi qui est les cheveux bruns et légèrement bouclés, elle a de longs cheveux blonds clairs qu'ils sont presque blancs. Je ressemblai plus a mon père qu'a ma mère . Elle a le teint légèrement bronzée alors que moi je suis plutôt pale. De plus elle a des yeux noirs alors que j'ai de grand yeux bruns-dores.

Je referme doucement la porte et sur la pointe des pieds vais dans ma chambre. Étrangement, cette vision de ma mère endormie a calmer ma colère et ma tristesse. Enfin sereine, je sombrais dans un sommeil sans rêves .
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#15
Le lendemain matin, je fus réveillée par la sonnerie de mon téléphone.
" Allo ? Dis je d'une voix pâteuse.
- Allo ? Audrey c'est Amelie ! C'est la boum ce soir !
- Oui et ?
- Ben il faut se préparer ! Je regarde ma montre.
- Euh Amelie t'es au courant qu'il est huit heures ?
- Ah ? Désolé de t'avoir réveillee.
Je lachais un soupir.
- C'est pas grave . Mais est ce que tu pourrais me rappeler plus tard s'il te plaît ?
- Ah oui bien sûr ! A plus. "


Je racrochai puis m'écroulais sur mon lit. Mais même pas la peine d'essayer je n'arriverai pas a me rendormir.Finalement je me levai et descendis l'escalier qui menait a la cuisine. Un petit mot reposai sur la table.
Je suis au travail. Je rentre ce soir. Je ramènerais des pâtes, il faut qu'on parle. Maman.
Au travail ? Bien sur . Et moi je suis le pape. Elle doit surement être avec son homme. Mais bon au moins elle admettais qu'il faut parler. Malheureusement, ce soir je ne suis pas la. Je fouillai dans le frigo a la recherche de quelque chose de bon a manger. Je me levais et allai ouvrir. C'était surement le facteur. Et la, surprise !
C'était l'homme de hier soir. Peut être qu'ils n'étaient pas ensemble finalement. je le regardai un instant, un peu honteuse du vieux pyjama avec des chatons que je portais.
" Elle n'est pas la dis-je.
- Ce n'est pas pour elle que je suis a mais pour toi. Je le regardai d'un air suspicieux.
- Pour moi ? Comment ça ?
- C'est pour te parler.
- Pas a propos d'un futur proche ou vous seriez mon beau père, j'espère ? c'est pas pour vous vexez mais...
- Non non !
Il me regarde gêné, et son visage s'empourpre. Pas du tout.
- Pour quoi alors ?
- je voudrais te parler de ta mère. Je sais que vous êtes un peu en froid ces derniers temps mais...
- Oh vous avez remarquez ?
ironisais-je
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#16
Je l'avoue j'était ouvertement désagréable. Mais en même temps, il vient le matin, je suis en pyjama ridicule et dit vouloir me parler. En plus il y a plus ni confiture, ni Nutella et je et je dois me contenter de tartines beurrées.

" Je peux entrer? me demanda-t-il. J'hésitai. Je ne le connaissais même pas et ... tant pis ! Je m'écartai pour le laisser passe.

- Oui.
- Merci. Il tenait un petit sachet en main.
- J'ai des croissants tu en veux ? Je hochais la tête .
- Oui pourquoi pas. Du thé ? Ou du café ?

- Du café merci. Je l'emmenai vers la table a manger et lui désignait une chaise. Il s'assit. Je partit vers la machine a cafe et la mis en route. Puis je vins m'assoir en face de lui.

- Alors qu'est ce qu'il y a ? Il me sourit et dit :
- Tu tournes pas autour du pot, toi. Et bien en faites je suis venue de parler pour te parler de ta mère.
- Ah...
- Oui ah. Je sais que tu dois penser que je me mêle de vos affaires familiales et que je n'ai pas a le faire.
- Effectivement.
- Mais continua-t-il courageusement ta mère ne va pas bien. Cette fois il avait capté mon attention.

- Comment ça ? lui demandais-je.
- Eh bien, quand je l'ai rencontrée cette était une femme merveilleuse pleine de vie et ... euh ( il l'avait rencontre quand elle était encore avec mon père ? parce que ces termes convenait jusqu'a ce qu'elle devienne veuve. Après elle a changée du tout au tout et ne m'as pas épargnée) qui avait juste quelques difficultés a te gérer, toi.

- Oui je sais tout ça. Mais vous l'avez rencontrez quand ?
- Il y a deux ans .
J'eus un choc. Quoi ?! Deux ans ? Et bien dis donc, moi qui pensait qu'elle changeait de petits amis tout les quatre matins je m'était bien trompés. Néanmoins quelques chose me dérangeait.
- Mais alors pourquoi je ne vous ais pas rencontrez avant ? L'homme me regarda d'un air gêné.
- Et bien, en faites, je n'était pas vraiment au courant de ton âge. En fait ta mère me mentait d'une certaine façon.
- D'une certaine façon ? Comment ca ? Pas entièrement ?
- En fait elle disait que tu pouvais te débrouiller, que tu était assez grande. Moi je t'imaginais avec 18, 19 ans et pas, attend tu as bien quinze ans la ?

- Oui . Et j'avais treize ans. Enfin un peu plus de dix quand elle restait travailler très tard. Mais bref. Etrangement pour une fois, je ne voulais pas m'épancher sur le sujet. je voulais juste savoir ce qu'il disait par : Ta mère va mal.
- Tu avais a peine dix ans ?!
- Oui.
( Je ne savais pas pourquoi mais des élans de gentillesse pou ma mère me submergeai. Pour qu'elle ne passe pas trop pour une horrible mère qui abandonne sa fille a dix ans, je précisai ) Mais elle rentrait plus tôt. Et elle n'a commencée qu'a sortir vraiment tard a partir dès mes 13 ans. Quand elle vous a rencontres quoi.
- S'il te plait tutoie moi.
- D'accord. Et quand as tu su mon véritable âge ?
- Il y a 3 mois. Moi qui pensait que tu avais 20 ans j'ai ue un véritable choc quand j'ai appris que tu avais que quinze. Mais en fait elle ne me l'as pas dit volontairement .
Je piochai un croissant dans le sachet.
- Comment ça pas volontairement ?
- Elle hum... était soule.
- Ah... Ok . Mais comment ça elle ne vas pas bien ?
- Comme je te l'ai di elle a bien change depuis que je l'ai rencontrée. Elle n'avait encore jamais été soule. Et en fait elle a les doubles de mes clefs. Quand je suis rentré chez moi le soir je l'ai trouve entrain de ( il se racla la gorge ) cuver son vin.
Et c'est a ce moment qu'elle m'as tout avouée sur ton véritable âge et le fait qu'elle pensait être une mère indigne.
me dit -il en regardant ses mains. Je pris un coup au coeur.
-
Elle a vraiment dit ça ?
- Enfin elle était soule mais je pense que ça compte vraiment, non ?
me répondit-il
- Oui enfin je pense. Mais vous a-elle dit autre chose ? L'homme me regarda longuement.
-
Elle m'a aussi dit hum qu'elle euh euh... Son hésitation commençait a m'énerver.
- Elle t'a dit quoi ?! Il me regarda surpris par mon ton violent.
- Elle euh, en tout cas je l'ai déjà vu ranger dans une trousse des médicaments.
- et alors ? Ça fait quoi, elle était peut être malade.

-Je n'ai pas fini. Ces médicaments doivent être consommes en très petite dose. sinon ça peut aller de coma et la mort. Et elle en a vraiment beaucoup. termina-t- il en me regardant droit dans les yeux. De plus elle ne s'était jamais soulé en ma présence et maintenant elle le fait de plus en plus souvent. Quand elle le fait elle parle de la mort, de se suicider, de sa vie ...
-Ok !
( Je ne voulais plus entendre un mot ) je vais voir ce que je peux faire. Mais de toute façon elle s'en fiche de moi ! Je n'aurais aucune influence !
L'homme me regarda longuement.
-
Au contraire. Tu en as beaucoup plus que tu ne le penses . Je me repoussais ma chaise et me levais.
- J'ai besoin d'y réfléchir. Je ne sais pas quoi dire.
- Je comprend. Bon
( il se leva lui aussi ) je vais te laisser. Il me tendit un petit bout de papier .
- Si tu as besoin d'en parler voici mon numéro.
- Merci. Tu t'appelles comment ?
- Marc.
- Ok. Merci Marc."
Il me regarda une dernière fois et sortit.
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#17
Sitôt qu'il fut partir je m'écroulais sur ma chaise le coeur battant. Ce qu'il venait de me dire m'avait touchée énormément. Bien plus que je ne voulais l'admettre. Ma mère envie de se suicider ?

Jamais je n'aurais pensé ça. Jamais. Je pris une grande inspiration et me dirigeait vers mon téléphone les jambes tremblante. Ca faisait longtemps que je n'avais pas envoyée de messages a ma mère.
" Salut maman, en fait j'ai oublié de te le dire mais ce soir j'ai une boum. Donc on pourrais manger ensemble. Mais demain soir ? On verra ça quand tu rentres. A plus . "

Je l'envoyai et attendit sa réponse, assise sur le canapé. Je jouais distraitement avec mes mèches brunes et tapotai le sol du pied. J'avais rarement été aussi stressée. Les minutes passèrent semblant durer des heures. Enfin, elle me répondit.

" Tu pourrais me demander pour aller a une boum. Mais c'est oui. Et c'est bon pour demain soir. Tu aimes les bolos ? Je pourrais en chercher si tu veux. "
" Oui oui d'accord la prochaine fois je te demanderais. Oui j'aime bien. Euh juste j'ai rencontrée Marc. Il est très sympa. "
Je me demandais comment elle allait réagira ça.
" Oui je sais Marc me l'a déjà dit. Contente qu'il te plaise. Mais comme tu es pas la ce soir donc je peux le voir ? "
Quoi ?! Elle me posait la question ? Whaou ! Elle s'était améliorée en " travail de mère " .
" Oui bien sur."
" Bon a ce soir ou a demain ca dépendra . "
" Ok salut "

Un énorme poids se souleva de ma poitrine.

Ces derniers jours, j'avais éprouvée tellement de sentiments envers ma mère que je ne savais plus du tout ou j'en était. Mais j'espère que notre relation perdura comme ça. Evidemment un jour, il faudra surement se parler de ces dernières années mais ça peut attendre...

Poussant un long soupir, je m'affalai sur le canapé et enfin sereine je m'assoupis.

Je me réveillai quand je tombais par terre. Oui, je bouge beaucoup quand je dors. Le choc fut plutôt rude. Je regardai l'horloge : 13h 10 . Déjà ! j'avais dormi plus de deux heures.
Alors que je m'était réveille un peu près une heure avant. C'était plutôt bizarre. Tant pis. Pour une fois je n'avais pas faim. Je me dirigeais vers ma chambre et attrapai mon téléphone. Deux appels manqués de Amélie.
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#18
Je la rappelais . Elle répondit a la première sonnerie.
" Audrey !
- Oui ?
- Pourquoi tu répondais pas ?
- désolé je euh dormais .
- Ah...
- Je voulais juste te dire que la fête a été avancée d'une heure.
- A 19 heures ?
- Oui. Et je voulais juste te dire que je peut pas te ramener ce soir.
Je réfléchis. Normalement, Amelie devait me ramener quand la soirée serait fini.
- C'est pas grave; je rentrerais en tram c'est tout la rassurais je .
- Mais ce sera le soir ! Et si quelqu'un t'agresses ?
- Ne t'inquiète pas je sais me défendre.
- oui... mais
- Pas de mais ! Juste pourquoi tu peux pas me ramener ?
- Parceque Lisa ma invite a dormir chez elle .
-Ah...
- Tu m'en veux pas ?
me demanda Amelie d'une voix inquiète .
- Pourquoi je t'en voudrais ? m'étonnais je
- Ben je te laisse tomber comme ça. En plus Lisa t'a pas invitée a dormir .
- Mais c'est pas grave du tout ça ! De toute façon j'aurais dit non .
( Enfin je pense ).
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#19
- Sur ?
- Oui . Bon a ce soir !
-Oui a ce soir.
Je raccrochai . Je me sentais quand même un peu vexée de ne pas avoir été invitée a dormir chez Lisa. Il y a quelques jours cela ne m'aurait pas dérangée. J'aurais même été contente. Mais plus maintenant .

Je ne sais pas exactement quad j'en m'en suis rendue compte mais, peut être que si je n'ai pas beaucoup d'amis, que mes relations avec ma mère sont tendus c'est de ma faute. Je veux changer ça.
Car sans Amelie, mon entraineur de tir a l'arc et plusieurs autres personnes, je serais peut être devenue folle a la mort de mon père.
Quand il est mort j'ai cru que le monde entier s'était liguée contre moi. Alors que non. Au contraire. Ils m'ont tous soutenue, a leur façon.

Pourquoi est ce que je ne le réalise que maintenant ? Alors que c'est passe il y a plus de cinq ans.

J'ai été tellement ingrate.


Je ressens d'un coup un grand vide au fond de moi. Soudain, quelqu'un sonne, rompant cette étrange instant. Je me lève d'un bond et attrape quelques habits. Je descend les escaliers quatre a quatre. Ce n'est que le facteur. Il amène un colis.

Je le remercie et rentre dans la maison.

Qu'est ce qui venait de se passer ? Pourquoi est ce que j'avais tout remis en question la ?
Je posai le carton par terre et me massai les tempes. C'était la première fois que ça m'arrivait et c'était, bizarre. J'avais éprouvée tout d'un coup de la mélancolie, de la tristesse, de la culpabilité et comme si un grand poids pesait sur mes épaules. Mais c'était passé maintenant.
 
Dernière édition:

Timoknight

Membre VIP
Membre
#20
Je secouai ma tête et regardai l'heure : 14 heures . Ok . J'allais dans la cuisine et me fis des pâtes. Pendant qu'elle cuisaient je me demandais ce qu'il pouvait bien y avoir dans le colis. Ma mère n'en commandait vraiment pas souvent. A vrai dire presque jamais. Trop tête en l'air pour ça.

Peut être un cadeau ? Je verrais quand ma mère l'ouvrirait c'est tout. Bon en attendant mes pâtes étaient prêtes. Je mis un peu de sauce dessus et mangeai. Puis je pris un livre dans ma bibliothèque et commençait a lire. Mais je n'avais pas la tête a ça. Je ne comprenait rien aux phrases et les mots dansaient sous mes yeux. Poussant un soupir je reposais mon livre.

Je me dirigeai vers mon ordi et voulus mes connecter a J'aime La Survie. Ça ne marchait pas. Bizarre. Soudain ça me revint. La mise a jour ! C'est vrai . Les motos nous avaient dit que les heures précédant le changement de 1.12 a 1.13 le jeu ne marcherait peut être pas.

En attendant, qu'est ce que j'allais faire, moi ? La fête était a 19 heures. J'avais conscience que pour me maquiller, m'habiller etc... il faudrait que je m'y prenne plusieurs heures a l'avance. Mais pas 5 heures a l'avance quand même.

Alors sans savoir pourquoi, je m'habille en tenue de sport et vais courir. Ma foulée est puissante et mon souffle, régulier. Je cours ainsi pendant une demi-heure. Après, je m'arrête et regarde ou je suis arrivée. Mes pas m'ont menés à un endroit ou je n'était pas venu depuis bien longtemps. Un parc pour enfants.
Je me souviens que quand j'était petite mon père et ma mère m'y emmenaient en me tenant la main. C'est d'ailleurs la-bas qu'ils se sont rencontrés, il y a vingt ans.

Mon père était un jeune militaire, qui venait d'avoir dix-huit ans. Il y avait un rassemblement dans le parc parce que les militaires présentaient leur métier. D'après ce que ma mère m'avait racontée, il y avait toutes sortes de choses, des activités pour les grands et les petits.

Justement, ma mère avait pris un petit job d'été qui consistait a garder les enfants. Elle les avait emmenés au parc pour qu'ils puissent s'amuser, elle ne savait même pas qu'ils y aurait une fête. A ce moment la ma mère n'avait même pas dix-sept ans.
Quand mon père la vu, avec tous ses enfants sur les bras, ses vieux vêtement il n'avait pu s'empêcher de rire.
Et elle l'avait vu. Ma mère s'était tourné vers lui, et lui avait lancée un regard noir. Et quand elle avait fait ça, mon père avait été tout simplement frappé par la foudre. Avec ses longs cheveux blond clair tressés en nattes et sa peau qui semblait faites de soleil elle était très belle. Mais c'était ses yeux qui l'avait marquée. Des yeux si noirs qu'ils pourraient faire trembler Lucifer.


Fermant les yeux, je m'assis sur un banc. Je me souviens encore du soir ou mon père m'avait raconté ce qu'il avait ressenti quand elle l'avait regardé ce soir la. J'avais neuf ans, et j'étais blotti au fond de mon lit. J'avais éclatée en sanglots car il y avait un énorme orage. Mon père était alors entré et, pour me distraire, m'avait racontée l'histoire de leur rencontre.

Après, mon père l'avait courtisée pendant plusieurs mois, presque un an. Fleurs, chocolats, bonbons. Cela peu semblé un peu trop fleur bleue ou classique mais ça avait plu a ma mère. Ils ont été ensemble pendant trois ans, jusqu'a ce qu'ils eurent envie de concevoir un enfant. Et neuf mois plus tard, j'étais là !
Ma mère avait vingts et un ans et mon père vingt trois.
Il était encore militaire et partait souvent a l'étranger. Mais ma mère ne se plaignait pas. Et puis chaque fois que mon père rentrait c'était la fête. Il me rapportait des cadeaux, nous allions manger au restaurant et nous étions tous heureux. De ma chambre, je l'entendais parfois déclamer des poèmes a ma mère. Et j'entendais son rire. Enfin, je m'endormais, ravie.

Puis mon père est mort.
 
Dernière édition:

Discord

Haut